Prayer to the stars – Une image suit une image – Le lecteur bienveillant

edward-sheriff-curtis-prayer-to-the-stars

Piquetée de temps et d’étoiles
une photographie
d’Edward Sheriff Curtis
dans le roman ethnographique
à glossaire
de Marah Ryan Ellis.
Tourné vers les astres
les bras levés au ciel de l’Arizona
un homme invoque l’esprit animiste
la puissance atomique
de l’uranium des étoiles.
Un amérindien en 1909
prie le dos tourné à l’objectif
– le dos tourné à l’histoire

Une étoile suit une étoile
l’heure est limpide sous la voie lactée
le véritable bonheur du seul fait d’exister.
Penché sur la table divinatoire
dite pin-pé-yé
il lit dans la poussière des étoiles.
Une pensée suit une pensée.
Au bord, l’aube attend la fin
des calculs astronomiques indiens
pour disperser fantômes sans souffle
animaux stellaires
et talismans sorciers.
Les étoiles fondent comme du sucre
l’heure est limpide dans le jour d’été.

Le lecteur bienveillant la nuit
lève les yeux vers les astres.
Désorienté
perdu sur le chemin obscur
il s’imagine que chaque étoile est la sienne
sans comprendre d’où elles viennent
ni ce que le ciel et sa vie signifient.
Les forces du désespoir sont identiques
aux forces de la volonté de savoir.
C’est une même énergie
une énergie d’étoile
une énergie atomique.
Le point de vue des étoiles sur la terre?
La destruction.

Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “Prayer to the stars – Une image suit une image – Le lecteur bienveillant

  1. Image: Edward Sheriff Curtis, « Prayer to the stars ».
    Texte: Muriel Pic, extrait de ses « Élégies documentaires », publiées aux très recommandables éditions Macula (http://www.editionsmacula.com/livre/117.html) à la fin de 2016. Un texte sensible, encore un de ceux dont on citerait volontiers toutes les pages. Le principe documentaire fait poésie et, à mon goût, une oeuvre littéraire mille fois plus satisfaisante que toute la narrative non fiction dont on nous abreuve ces dernières années.
    Où comment tirer de soi une matière sensible en examinant trois projets « utopiques »: un camp de vacances construit par les nazis, un kibboutz prenant exemple sur une ruche et des peuplades indiennes admirant les étoiles. Superbe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s