La sombre dame enveloppée de fourrure s’ennuie

image-disney-reine-sorciere-personnage-blanche-neige-sept-nains-02.jpg

elle vivait devant son grand miroir sombre, le fameux miroir dont elle avait elle-même dessiné le modèle… Il était si confortable qu’il présentait des parties saillantes pour appuyer les bras de manière à rester de nombreuses heures en face sans se fatiguer. Nous pouvons conjecturer qu’ayant cru dessiner un miroir, Erzsébet avait tracé les plans de sa demeure. Et nous comprenons maintenant pourquoi seule la musique la plus terriblement triste de son orchestre de gitans, les parties de chasse périlleuses, le parfum violent des herbes magiques dans la cabane de sa sorcière ou – surtout – les sous sols noyés de sang humain avaient pu allumer dans les yeux de son parfait visage quelque chose comme un regard vivant. Car nul n’est plus assoiffé de terre, de sang et de sexualité féroce que ces créatures qui habitent les froids miroirs.

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “La sombre dame enveloppée de fourrure s’ennuie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s