S’ouvrent nos yeux fermés

« Elle est un peu trop grosse, Colline, mais elle aime se glisser dans les endroits les plus difficiles, sans se soucier du retour. Qu’importe le poids quand on sait rentrer le ventre, se tordre pour survivre aux goulots initiatiques. Délicieusement, tout son corps se révolte à enfiler un col si étroit. Retourner dans le tube d’où l’on est sorti, couvert de miasmes. Pourtant, c’est son truc, à Colline. Elle a passé sa vie à essayer de comprendre ça, son besoin d’aller toujours plus loin dans les couloirs qui se rétrécissent, de fouiller pour trouver le lieu où tout se termine, où l’eau sale s’écoule une dernière fois – le trou du cul des tombes. En presque vingt-cinq ans de métier – elle considère ses premières explorations urbaines d’usines désaffectées comme son entrée en profession – elle avait pénétré les endroits les plus étroits, le Plutonion d’Eléusis, la grotte de Trophonios, les égoûts d’Issarlik, les tunnels discrets des bases ukrainiennes, les chatières des catacombes sous la rue de la Tombe-Issoire, les derniers clapiers de Five Points, des trappes, des échelles, des conduits, de plus en plus petits, de plus en plus sombres. A la clé, l’envie de combler un vide en elle, espérer qu’au bout du voyage, après tant d’efforts, se dévoilera une vérité – un calice, oui. Avec le temps, Colline a su apprendre à gérer la déception: jamais de coupe mystique, non, simplement, le frisson de la trajectoire. Elle aimerait en faire une généralité sur sa psyché, un état extérieur à elle, une mise en abîme qui ferait office de psychanalyse dynamique. Mais non. Elle sait qu’au bout, tout au bout du dernier tunnel, il y a juste le secret qu’elle dérobe au monde, en son ventre ouvert. »

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “S’ouvrent nos yeux fermés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s