« Est solitaire celui qui dit Je avec autorité et qui croit ce qu’il dit »

36

« Longue marche à travers un haut plateau d’une nudité steppique. Un vent de gel cingle et émacie le visage. J’ai faim. Ma carte signale un refuge non gardé à quelques kilomètres. Lucarne brisée, porte bâillante: c’est un abri de fortune, tassé sous une charpente de grossiers rondins. en quelques bourrades, je parviens à élargir l’ouverture de la porte. La lumière perce l’obscurité d’étable qui règne à l’intérieur.
J’ignore ce que je m’attendais à y découvrir, probablement rien et surtout personne, mais pas elle. L’incrédulité se mêlant à la réalisation de ce que je vois, je reste figé sur le seuil, comme sous le coup d’une fausse illumination, d’une sidération idiote de la réalité.
Elle remplit la cabane de tout son volume. Du sol jusqu’au toit.
La neige.
– va t’abriter dehors, semble-t-elle me dire. »

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “« Est solitaire celui qui dit Je avec autorité et qui croit ce qu’il dit »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s