Poupées de porcelaine dressées au naturel

danseuses

« On voit comme on veut voir; c’est faux; et cette fausseté constitue l’art »

*

« Le vrai, qu’est-ce que c’est? Le vrai c’est ce que je veux, le vrai c’est ce que je pense »

*

« C’est très bien de copier ce que l’on voit; c’est beaucoup mieux de dessiner ce qu’on ne voit plus que dans sa mémoire. C’est une transformation pendant laquelle l’imagination collabore avec la mémoire. Vous ne reproduisez que ce qui vous a frappé, c’est à dire le nécessaire. Là, vos souvenirs et votre fantaisie sont libérés de la tyrannie qu’exerce la nature. »

*

dansel

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “Poupées de porcelaine dressées au naturel

  1. Quelques bribes rapportées, les yeux brillants d’une sublime exposition consacrée à Edgard Degas au Musée des impressionnismes de Giverny.
    Quelques phrases explicitant donc la façon dont Degas travaillait à partir de souvenirs, et en montant ses compositions en atelier, au contraire de ses collègues impressionnistes (un terme de toutes façons bien factice).
    Avec pour encadrer les citations la « Répétition d’un ballet sur la scène ». Oubliez toute représentation numérique et allez voir ce tableau.
    En dessous, une étude de danseuses sur fond vert.
    Tout est beau chez Degas, mais ses danseuses touchent au sublime: ouverture vers une dimension où l’onirique côtoie le factice, la souffrance et le malheur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s