Carnets du monde souterrain #4

Suivi une fille au hasard des couloirs, là bas, dans le monde souterrain. Au début, ce n’était pas exprès. Elle devinait à l’avance mon parcours. Je me suis pris au jeu. Ai raté la station. Je me suis collé à elle, à la recherche de son parfum. Rien. Si, une odeur de bête, désagréable, comme celle de la peau tannée. Elle n’était pas très belle, mais la courbe de son cou lorsqu’elle tournait son regard vers la porte la faisait ressembler à un dessin de Schiele. Une ligne évadée de ces papiers jaunes, qui se serait superposée à son port de cou. Je suis resté longtemps à l’observer. La fascination est partie comme elle est venue, j’ai laissé la rame l’emporter au fond de sa tanière.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s