Lire de grandes choses, qui bouleversent tout, là, à l’intérieur.

« Vous êtes des menteurs et la vérité n’est pas en vous : ce ne doit pas être agréable d’être forcé, tous les jours que le Bon Dieu fait, de mentir sur tout. Agir selon les mensonges que l’on se raconte à soi-même exige un terrible effort de volonté et une abdication totale de la personnalité. Ce n’est pas vrai que les gens deviennent des menteurs à leur insu. Les menteurs savent toujours qu’ils mentent et c’est pourquoi ils se déplacent en bandes : pour se convaincre que le jour du Jugement dernier ne sonnera pas pour eux. Ils ont besoin des uns et des autres pour maintenir la solidité, la vigueur, la continuation de leur mensonge. Un accord tacite les lie, celui de ne pas révéler le secret des autres, car il est le même pour tous. C’est à cause de cela que tous les menteurs sont cruels et orduriers – il suffit de le savoir, d’écouter leurs plaisanteries obscènes, ce qu’ils trouvent amusants, c’est-à-dire pour eux, ce qui est vrai. »

image.html

James Baldwin, Chassés de la lumière, trad Magali Berger, Ypsilon éditeur. Encore un livre qui mérite d’être cité à la lumière tant on aurait envie de tout recopier sur le Cahier Moleskine. Le genre d’ouvrage qui vous fait dire, quand on le referme « Plus rien ne sera jamais comme avant. » Cessez tout, lisez-le, c’est important.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s