vers la grâce

Pour une minute de vie brève
unique aux yeux ouverts
pour une minute à voir
dans le cerveau des petites fleurs
dansant comme des mots dans la bouche d’un muet

Pizarnik_byn

Elle saute, la chemise en flamme
d’étoile en étoile.
D’ombre en ombre.
Elle meurt de mort lointaine
celle qui aime le vent.

Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “vers la grâce

  1. en préface d’Arbre de Diane, recueil de poèmes d’Alejandra Pizarnik, on trouve cette phrase d’Octavio Paz: « Arbre de Diane: cristallisation verbale par amalgame d’insomnie passionnelle et de lucidité méridienne dans une solution de réalité soumise aux plus hautes températures. » Si ça ne vous donne pas envie d’y jeter un oeil! C’est magnifiquement édité par Ypsilon dans une traduction de Jacques Ancet (http://ypsilonediteur.com/), un éditeur dont on reparlera.

    Image: Alejandra Pizarnik par Sara Facio (http://sarafaciofotografias.blogspot.fr/)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s