un autre seuil

« Huit jours après notre départ du Mséné, la caravane arrivait à Kajjanjéri: l’effroi des voyageurs. Là, saisi de frisson, les corps paralysé, les membres traversés d’aiguilles brûlantes et me refusant leur concours, le tact perdu, tandis que la douleur m’exaspérait, je vis s’ouvrir les sombres portes qui mènent à l’inconnu. »

img017

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “un autre seuil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s