Des paysages qui se découvrent la nuit, au-delà de la lune

Lynn Geesaman5

« Un arbre solitaire, vaste comme un soleil d’ombre, surgit devant moi. alentours, la terre plate et nue, blafarde; au loin, des torches grésillent et trouent la nuit. J’entrai dans le royaume. L’arbre tourna autour de moi. Je n’osai me retourner, de peur de surprendre les mouvements subreptices d’êtres dissimulés. D’indicibles murmures. L’air se refroidissait, se faisait vide, dans un sifflement glacé. A nouveau la route, les murs élevés, et l’eau noire des fossés. Je marchais entre des eaux mortes mêlées de noir et de gris, liées d’obscure entente. Les branches mouvantes pointaient leurs membres hideux dans un effarant désordre, qui me dénonçait. »

Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “Des paysages qui se découvrent la nuit, au-delà de la lune

  1. image tirée de la série « Hazy Lights and Shadows » de Lynn Geesaman (http://bwgraphy.blogspot.com/2013/04/hazy-lights-and-shadows-by-lynn-geesaman.html)
    le texte est un autre extrait du délicieux « Demain vous entrez dans la conjuration » de Philippe Riviale, paru chez Attila et qu’on aurait envie de citer page à page tellement il regorge de paragraphes magiques rédigés de cette écriture qui possède un fabuleux pouvoir d’évocation. Loin, très loin.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s