Je voudrais devenir le grand Métropolite du dédale souterrain. Celui auquel les vers chthoniens obéissent.

Il y a d’autres endroits qui commencent dans de longues galeries. On attend, sur un quai, on attend le grondement… Mes yeux se perdent. Le grondement…..RRRRRRRR

Il y a … Quoi ? Non. Il y a des grondements que l’on attend. Le tube accoste sous les lumignons. On se presse.. Pressez, pressez !

PRESSEPRESSEPRESSEPRESSEPRESSE

On se tâte, on se papouille inconsidérément, à la parade, on ne refuse devant aucun moyen, on s’interpénètre à coup de sac dans les côtes, de poussette dans les jambes – il sera bien au chaud le petit sous ce toit de chair où se concentrent les odeurs de pets et de dessous de bras, les parfums rances des petits vieux en train de crever et auxquels le périple aura coûté deux ans de leur vie.

Plus ! BOUGE ON TE DIT !

On se presse. On tasse la viande Pressez !! Plus encore, tant q’y’a de la place on vous en remet encore un peu !

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s