« aux brisants sous la lune… »

Joseph_Mallord_William_Turner_007

Dure leçon que celle qui t’apprit
que la patience avait le goût du sel, la caresse du sable sur la plante de tes pieds
Tu t’es figé, là-bas, sur une plage de sable mauve, au bout du monde, à plisser des yeux,
tenter de capter la rumeur d’une vague qui, partie de chez toi, serait venue mourir sur cette côte

Dure leçon que celle qui t’apprit
que la patience avait le goût du sel, la musique du ressac dans tes oreilles fatiguées
En se retirant, chaque soir, la mer te laisse vide, les yeux humides et la tête couverte
des mousses que l’attente a apporté, des graines que le vent a perdues,
verdures légères qui t’ont envahies et dans lesquelles les oiseaux, sur ta tête, ont fait leur nid.

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “« aux brisants sous la lune… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s