La Chanson du matin de Lord Zéro

« Voyez comment la lumière brille à travers
la feuille vasculaire
veines verte avec de l’or les traversant:
Comme nous sommes faits de lumière d’étoile
et maintenant distincts sous le soleil et l’ombre
faits de flots de sans
et faits de flots de soleil.
Regardez à travers votre main et voyez
le sang contre le soleil
regardez dans la mer
ô mère mère
où avec nos nageoires en éventail
l’esprit commence

[…]

Le chant est notre étude
voilà notre corps
voyez comme la feuille vient
telle hors de la mort vient
fraîche la croyance vient
et le temps commence!

[…]

Forme solaire et forme terrestre
forme humaine et forme mortelle
forme du vers dans le tournesol
forme divine dans le rêve. »

Brisons les usages pour une fois, pour parler de la magnifique Chanson du matin de Lord Zéro, de Conrad Aiken, publiée à La Barque dans une traduction (et apparat) signée Philippe Blanchon.
Une merveille de poème superbement édité et que l’on se passera de commenter avec des mots très superflus; Philippe Blanchon et Olivier Gallon en parlent très bien en préface et postface.

On le trouve en ce moment même en librairie. Les liens avec les références sont dans le premier commentaire.

Il se murmure que Denis Lavant en lira des extraits ce samedi (13/12) du côté de la librairie L’Atelier.

AVT_Conrad-Aiken_898 couv_aiken1_grand

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “La Chanson du matin de Lord Zéro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s