Cachinnations

rops5

« Jusqu’ici, on l’aura constaté, la pièce qui se joue est bien connue. La scène est traditionnelle, jusqu’à la rigidité ; les protagonistes sont prisonniers de son style. Car ces acteurs ne sont pas tant des individus que des marionnettes dans les mystères anciens, qui nous racontent depuis des siècles la même histoire – pourtant parfois encore bien étranges à nos yeux. Trébuchant dans le même paysage brumeux, à la recherche de la même maison ancienne et solitaire, les pantins de ces pièces trouvent invariablement quelque-chose de nouveau, d’inconnu, car ils sont dépourvus de souvenirs et se rappellent à peine avoir accompli ces gestes mécaniques des centaines, des milliers de fois depuis le début des temps. Ils réitèrent avec peine les mêmes mouvements, rabâchent les mêmes répliques, même si, par moments – mais c’est bien rare – ils sont saisis de très vagues doutes: tout cela s’est déjà produit. Cette histoire-là ressemble tellement à celle de la race humaine! cela les transforme en parfaits représentants de notre destin – ceci, et le fait que, sculptés à la main, ils ressemblent à des victimes détraquées qui voudraient partager les secrets de leurs peines intimes, alors qu’ils sont manipulés par le même maître. »

Publicités
Par défaut

Une réflexion sur “Cachinnations

  1. Image: Félicien Rops, femme à l’automate (illustration pour « Son altesse la femme », d’Octave Uzanne)
    Texte: Nethescurial, une nouvelle de Thomas Ligotti publiée dans les magnifiques « Chants du cauchemar et de la nuit », traduction et sélection d’Anne-Sylvie Homassel publié aux excellentes éditions Dystopia.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s